10 octobre 2017

Nu

La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès /

Un soir de février 2002, sur la scène du théâtre Antoine Vitez d’Aix-en-Provence, Denis Lavant se tient sous la pluie. « Tu tournais le coin de la rue lorsque je t’ai vu… » Il entame la longue traversée d’une unique phrase de près de soixante pages écrite 25 ans plus tôt par Bernard-Marie Koltès.

Un étranger cherche une chambre pour la nuit. Il fuit les miroirs qui sont partout, évite « ces cons de Français » et « le petit clan des salauds techniques ». Lui est trop léger face aux « bouffeurs alourdis par leur connerie de plomb ». Mais puisqu’il faut bien se défendre, il a l’idée d’un « syndicat à l’échelle internationale » qui regrouperait les mecs comme lui.

C’est l’histoire d’une traque où l’on croise une jolie fille qui ne sait aimer que sur les ponts. Mais il faut « s’empêcher de bander et de jouir » pour ne pas tomber dans le piège. On y croise aussi une pute cinglée qui mange la terre dans les cimetières, et un général qui se tient en lisière des forêts, prêt à tirer sur tout ce qui tenterait d’en sortir.

C’est un long cri qui déchire la nuit et qui voudrait entraîner dans son sillage tous les réprouvés de la terre, tous les indésirables, les damnés, les parias, les réfugiés et migrants de toute sorte. Denis Lavant semble le comédien idéal pour les représenter, avec sa voix et sa gueule fracassées. Il termine ce chant sublime en se couvrant de boue sous « … la pluie, la pluie, la pluie, la pluie ». Nu.

Il est des livres que l’on désire aimer par la simple beauté de leurs titres. Certains ne tiennent pas leurs promesses. Celui-ci l’honore magnifiquement.

La Nuit juste avant les forêts, Bernard-Marie Koltès, Les Éditions de Minuit, 1988, 64 p., 7,10 €

La mise en scène évoquée plus haut était de Kristian Frédéric, Enki Bilal en assurait alors les décors.

Lecture par Denis Lavant d’une lettre de François Koltès, frère de Bernard-Marie, à l’occasion du 40ème anniversaire de la création de La Nuit juste avant les forêts

https://www.youtube.com/watch?v=W_h_FeTQk0w 3’14

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Benoît Pichaud

Un credo, "... entreprendre de savoir comment et jusqu'où il serait possible de penser autrement." (Michel Foucault)

Derniers Articles par Benoît Pichaud

CATÉGORIE

Littérature française, Théâtre