Y revenir de Dominique Ané /

Le « Y », c’est Provins, sous-préfecture de la Seine-et-Marne (77). Provins et ses 11736  Provinois au dernier recensement, ses anciens maires Alain Peyrefitte et Christian Jacob, ses 10,6°C de température annuelle moyenne, ses fortifications médiévales et sa Tour César qui lui valurent tout de même son inscription au patrimoine mondial de l’Humanité en 2001.

Je pose que le « X » est l’auteur, Dominique Ané, plus connu sous le nom de Dominique A, chanteur. Introduisons la variable temps, et ces deux termes forment bientôt une équation du passé dans laquelle les deux inconnues prennent la mesure l’une de l’autre.

Il se trouve, ou peut-être cela a-t-il été l’obscur déclencheur de cette lecture, que j’ai eu l’occasion de fréquenter ces lieux, et d’y éprouver à mes dépens le climat et le paysage, qui se résume pour l’essentiel à une terre brune sous un ciel gris. Dominique Ané a été façonné par eux. Il croit y voir la source de cette belle mélancolie qui irrigue ses chansons et son livre. Car ces deux modes de création sont chez lui de la même eau, c’est dire si l’on a bien affaire à un véritable écrivain qui échappe, malgré ses inquiétudes, au « livre de chanteur ».

Sa langue est belle. Je ne trouve pas d’autres termes pour qualifier cette écriture tout à la fois simple et exigeante qui ne peut être que le fruit de la sensibilité, jamais de la sensiblerie, de l’intensité et de la profondeur des grands auteurs. Il y a des accents proustiens dans ce livre. La relation de ces moments où la mère téléphone depuis une cabine tandis que son fils l’attend non loin est à cet égard une magnifique réussite.

Si La Nostalgie n’est plus ce qu’elle était, il reste que ce court texte de Dominique Ané, tiraillé entre passé et présent, est traversé de lignes de force puissantes qui tissent les liens essentiels qui ont fait de l’enfant qu’il était, l’homme et l’artiste qu’il est devenu aujourd’hui.

Y revenir, Dominique Ané, Éditions Stock (Collection La Forêt), 2012, 96 p. 12,50 € (Disponible également en Points Seuil à 4,90 €)

Dominique A chante Rue des marais et Les Terres brunes dont les textes figurent à la fin de l’ouvrage.

https://vimeo.com/43377980 6’29

https://www.youtube.com/watch?v=J02rgDpIS-I 2’21

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Benoît Pichaud

Un credo, "... entreprendre de savoir comment et jusqu'où il serait possible de penser autrement." (Michel Foucault)

Derniers Articles par Benoît Pichaud

CATÉGORIE

Littérature française