6 février 2019

Marseille, rue Consolat, octobre 2018 /

 

Le tag ou aphorisme urbain, ou champêtre, est avec le haïku une sorte d’avatar ultime des formes littéraires brèves. J’inaugure donc ici une nouvelle série de publications qui lui seront consacrées. Sauf mention contraire, je suis l’auteur des clichés.

J’espère que ceux d’entre vous qui les ont déjà vus sur d’autres supports excuseront la redite et ne se lasseront pas (il y en aura de nouveaux !). Quant à ceux qui ne jurent que par les livres et/ou râlent contre la dégradation de nos murs, je forme le vœu qu’ils lèvent le nez de leur lecture pour découvrir et s’étonner de cette forme d’expression pourvoyeuse de poésie, d’humour, d’absurdité, d’ironie, de violence, d’intelligence, de vie en somme.

Joindre la conversation 2 commentaires

  1. je n’ai pu voir qu’une photo, où puis-je voir les autres
    Nicole

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

À propos de Benoît Pichaud

Un credo, "... entreprendre de savoir comment et jusqu'où il serait possible de penser autrement." (Michel Foucault)

Derniers Articles par Benoît Pichaud

CATÉGORIE

Tag